top of page

Europe : la CFE-CGC présente ses propositions

À l’occasion de la Journée de l'Europe et à l’approche des élections européennes, Anne-Catherine Cudennec, secrétaire nationale confédérale, présente le mémo compilant les revendications thématiques de la CFE-CGC.  


En juin 2024 se tiendra dans les 27 États membres de l’Union européenne (UE) le 8e scrutin au suffrage universel pour l’élection du Parlement européen. 720 députés seront élus pour 5 ans, dont 81 pour la France, dans un contexte tendu pour plusieurs raisons. Raisons géopolitiques d’abord, avec une guerre en Ukraine qui s’enlise après 2 ans de combats avec la Russie, et un risque d’escalade du conflit entre Israël et ses opposants historiques. Raisons économiques ensuite, car ces conflits ont provoqué une hausse massive des prix de l’énergie, des difficultés pour les entreprises qui se remettaient déjà difficilement du ralentissement généralisé de l’économie lié à la période Covid, et une inflation significative mettant à mal le pouvoir d’achat de nos concitoyens.

Dans ce contexte difficile, cette élection sera un signal sur ce que veulent les citoyens pour leur avenir mais aussi sur leur vision de l’Europe pour les 5 prochaines années, et il ne faut pas se tromper sur les enjeux.

Si l’on se base sur l’enquête Eurobaromètre publiée en avril 2024, 88 % des citoyens européens considèrent qu’une Europe sociale leur tient personnellement à cœur et 60 % des personnes interrogées sont au courant d’au moins une initiative clé récente de l’UE visant à améliorer les conditions de travail et de vie. Et lorsqu’on leur demande dans quels domaines l’UE devrait prendre des mesures concrètes pour préparer l’avenir de l’Europe, les personnes interrogées soutiennent les initiatives visant à améliorer les soins de santé (38 %), les salaires (34 %) et les revenus et pensions de vieillesse (30 %).


SEULE UNE EUROPE SOCIALE PEUT RECUEILLIR LE SOUTIEN DES CITOYENS NÉCESSAIRE À SES ACTIONS


Persuadés que l’Europe peut être une des solutions aux difficultés que nous rencontrons, et que seule une Europe sociale peut recueillir le soutien des citoyens nécessaire à ses actions, nous avons souhaité mettre en avant nos questions, nos positions et nos recommandations pour la mandature qui s’ouvrira après le 9 juin. Nous nous sommes adressés en premier lieu aux candidats aux élections européennes, mais aussi à nos militants, à nos adhérents et à toutes celles et ceux qui savent que le poids économique et diplomatique de l’Europe, la défense de ses valeurs, sont essentielles face à d’autres puissances dont les objectifs sont moins tournés vers le respect des droits et le progrès social.Ce mémo pratique CFE-CGC doit s’appréhender comme un pense-bête, un recueil de propositions à mettre en avant chaque fois que nécessaire. Il s’articule autour de 4 thèmes et reflète les conclusions des 4 groupes de travail auxquels nos Référents (fédéraux et régionaux) Europe, international et droits humains ont participé. Je tiens ici à leur apporter mes remerciements nourris, ainsi qu’à Pierre, Jean-Paul et Benjamin qui, avec moi-même, ont co-animé ces groupes de travail en binôme avec une ou un salarié confédéral : Francesca, Ana, Sonia et Louis. 


L’EUROPE SOCIALE ET L’EUROPE ÉCONOMIQUE CONSTITUENT LES DEUX FACES INDISSOCIABLES D’UNE MÊME PIÈCE


Vous pourrez constater, et ce n’est pas surprenant, que notre réflexion n’est pas si éloignée des résultats de l’enquête d’Eurobaromètre puisque nous avons traité de l’Europe de la santé, de la mobilité en Europe, des transitions numérique, énergétique et climatique, et de la nécessaire poursuite de la construction de l’Europe sociale qui, avec l’Europe économique, constituent les deux faces indissociables d’une même pièce.Je vous souhaite, au nom du Secteur et du Service Europe, international et droits humains, une bonne lecture de ce document. Et n’oubliez pas de voter le 9 juin ! Votre voix compte pour faire progresser l’Europe et les droits de ses concitoyens.


Anne-Catherine Cudennec, Secrétaire nationale CFE-CGC en charge du secteur Europe, international et droits humains

Comments


bottom of page